Néérlandais

Fréquence des cours

  •  2ème primaires : l’école a pris comme option de donner 1 heure/semaine (jeux éducatifs, chants, comptines, ateliers).
  • 3ème et 4ème primaires : 3 heures/ semaine.
  • 5ème et 6ème primaires : 5 heures/semaine.

En cycles 8/10 et 10/12 les cours sont donnés à la fréquence exigée par le programme, par des professeurs ayant suivi une formation approfondie en néerlandais.

Présentation des objectifs du programme par les enseignants de néerlandais

Nous avons la mission d’enseigner le néerlandais à vos enfants de la troisième à la sixième année.  L’apprentissage d’une langue pose des exigences élevées qui ne peuvent être intégralement rencontrées dans le contexte scolaire.  En effet, les discours de la Communauté Française sur l’apprentissage d’une seconde langue et le bilinguisme ne sont pas toujours en cohérence avec les moyens réels dont nous disposons dans nos écoles.

Néanmoins,  nous pensons donner à nos élèves un certain bagage intéressant qui leur permettra de continuer leur apprentissage du néerlandais dans l’enseignement secondaire.

Nous avons d’ailleurs rencontré les professeurs des premières secondaires qui nous ont exprimé leur satisfaction quant aux acquis et compétences  des élèves de l’école primaire de Notre-Dame des Champs.

Quels sont les objectifs ?

Répondre aux exigences du programme intégré ainsi qu’aux socles de compétence de l’enseignement fondamental, c’est-à-dire :

  • savoir écouter : comprendre globalement un message oral ;
  • savoir parler : imiter, restituer des communications simples concernant les champs thématiques évoqués ci-dessous, reproduire de mémoire et avoir une prononciation aussi correcte que possible ;
  • savoir lire : comprendre des phrases simples, comprendre globalement un  message écrit. Lire occasionnellement avec une bonne prononciation ;
  • savoir écrire : être capable de retranscrire des mots ou de courtes expressions.

Ces compétences qui devront être atteintes en fin de primaire concernent les champs thématiques suivants : l’identification (nom, adresse, pays…), la famille (composition, liens de parenté, professions…), le logement, la rue (domicile, plan, code de la route…), l’école et la classe, les vêtements essentiels, la nourriture et les boissons, les parties du corps, la santé et l’hygiène, les loisirs, le temps qu’il fait, le temps qui passe, la quantification simple (prix, poids, masse, surfaces…), les services (banques, poste, transports, magasins…).

Nous utilisons avant tout une méthode qui vise le développement de la compréhension.
Il existe entre la production orale et la compréhension à l’audition un phénomène d’échange.
Il faut d’abord avoir entendu la langue étrangère avant de pouvoir la parler.
A ce niveau, il est néanmoins nécessaire de préciser que tous les élèves n’apprennent pas de la même manière au même moment.

La méthode ne se limite nullement à l’apprentissage et la mémorisation de listes de mots.  Après l’apprentissage du nouveau vocabulaire, des exercices et des jeux  sont mis en place afin de mémoriser ce vocabulaire.

L’évaluation en langue, surtout l’oral, a souvent un côté illusoire.  Le seul objectif est de pouvoir fonctionner en milieu néerlandophone.  Or, l’enfant du primaire atteint rarement ce niveau.

Concernant la motivation…

La motivation positive vis-à-vis de la langue et de la communauté qui la parle, est extrêmement importante.  Or, nous constatons que l’apprentissage du néerlandais dans notre pays est malheureusement vu de manière purement utilitaire comme point incontournable du curriculum vitae du jeune et non comme intérêt ou désir de communiquer avec la communauté néerlandophone.
Il s’agit donc d’une motivation instrumentale qui est moins intéressante qu’une motivation intégrative où l’apprenant veut s’identifier à la communauté qui parle la langue étudiée.

Il nous est parfois bien difficile, surtout auprès de nos élèves plus âgés qui sont déjà sensibles à notre environnement politico-social, de les intéresser au néerlandais, si ce n’est qu’ils en auront besoin plus tard professionnellement. Mais c’est si loin…

A nous adultes, de ne pas entraîner les enfants dans nos contradictions.  Merci à vous, parents, d’apporter votre aide, vos encouragements à vos enfants et de montrer votre intérêt à l’apprentissage de la seconde langue.

Pour amener les enfants à pratiquer leurs connaissances, de nouvelles attitudes pédagogiques seront mises en place.
A partir de la cinquième primaire, l’enseignant ne traduira plus ses consignes et les enfants seront invités à s’adresser à celui-ci en néerlandais.
Durant les troisième et quatrième primaires, les élèves se prépareront à cette démarche et se constitueront un référentiel qui leur permettra de se débrouiller dans la langue d’apprentissage. Nous ne pouvons qu’espérer que cette exigence donnera un sens aux nombreuses heures de néerlandais qui sont enseignées à vos enfants au cours de leur scolarité.

Comments are closed.